Bernard Tribondeau



Dernières nouvelles du monde
January 2014

Mon cousin photographe

tumblr_inline_mzyvckDJ8z1r0y5gb
« Alors, Cousin, est-ce que vous avez toujours vos Leicas ? » La dernière fois que j'ai vu Leo, il m'a accueilli comme çà, comme si nous venions de nous quitter la veille. Cela faisait pourtant des années que je ne l'avais vu.
Leo M. est mon cousin, photographe de métier depuis, allez, peut-être plus de soixante ans … Avec « Pim », sa femme, il tient encore boutique, à l'enseigne « Photo Pim » dans une petite ville de Charente Maritime, et possède également un deuxième comptoir sur la côte girondine, dans le village de mes vacances d'enfance.
Leo est un photographe comme il n'en existe plus beaucoup : un artisan et un artiste. Photos de mariages, portraits d'identité, reportages pour la presse locale, il a plus d'une corde à son arc. Sans compter qu'il est un excellent photographe paysagiste en noir et blanc, un remarquable professionnel du labo, et un collectionneur-connaisseur hors pair des appareils anciens (et des plus récents).
Leo, je lui doit beaucoup. Pas de m'être intéressé très tôt à la photo, non, ça, je le dois plutôt à mon père. Mais c'est Leo qui m'a mis le pied à l'étrier, alors que j'avais 18 ans, en m'ouvrant quelques étés durant les portes de son labo et les secrets de ses collections.
Si je n'ai pas embrassé immédiatement cette noble profession photographique, lui ayant préféré de longues années la publicité, ces moments estivaux passés à discuter images et à m'initier aux mystères de la chambre noire ont toutefois été déterminants dans la suite de mon existence.
Ainsi, Leo m'a vendu mon premier appareil « pro » : un Minolta SRT 101, le même que celui utilisé par Lucien Clergue, Annie Leibovitz, ou David Hamilton … excusez du peu ! (je le possède toujours, ET IL FONCTIONNE !!!)
Leo m'a appris à me servir d'un agrandisseur, et pas n'importe lequel, un Leitz Fotomat … Avec cette redoutable machine, Leo m'a enseigné les subtilités du tirage sur les somptueux papiers Agfa Brovira et Portriga, si mes souvenirs ne me trahissent pas…
Et puis, mon cousin était intarissable dès qu'il s'agissait de parler technique ou histoire de la photographie. Dans la fraîcheur du labo, nous dissertions des heures durant sur les mérites des Foca à télémètre versus les Leica, sur les performances de tel objectif improbable conçu spécialement pour la photo de reconnaissance aérienne, et j'en passe … Le tout, bien entendu, pièces en mains, grâce à sa collection incroyable d'appareils.
tumblr_inline_mzyvgcj5bF1r0y5gb
Aujourd'hui, « Pim » tient contre vents et marées le commerce et vend cartes postales et cartes mémoires (les temps ont changé!). Elle propose aussi quelques uns de ces superbes tirages faits maison des plus beaux paysages immortalisés par Leo. Quant à mon cousin, je ne sais s'il part encore Leica au cou fixer sur la pellicule la lumière si particulière des ciels de Saintonge. Ce que je sais, par contre, c'est comment il me saluera si nous nous revoyons : «Eh, Cousin, si nous parlions un peu de ces fichus objectifs Elmar ?? » … Comme si nous venions de nous quitter, par un de ces jours d'été.
February 2015
November 2014
September 2014
July 2014
January 2014
October 2013
September 2013
June 2013
May 2013
October 2011
© 2020 Bernard Tribondeau Contact