Bernard Tribondeau



Dernières nouvelles du monde

Small is beautiful

C'était il y a trente ans, et je rêvais de posséder un Leica. THE mythe, totalement inaccessible même si je commençais à bien gagner ma vie (en dehors de la photographie…). Est alors apparu sur le marché le Minolta CLE, clône du Leica CL, un bébé Leica qui avait tout d'un grand. Evidemment, j'ai sauté sur l'occasion, et très vite le petit CLE est devenu mon appareil de prédilection et me suivait partout dans mes périgrinations… Quelques années plus tard, les finances étant plus florissantes, j'ai acheté mon premier vrai Leica, un M4.2 … Le mal était fait, et ce n'est pas le vol de mes deux boitiers d'un coup, par un habile pickpocket dans un bus romain (va fanculo!!!), qui allait y changer quelque chose. Pour moi, définitivement, small était synonyme de beautiful.

Pourquoi ? J'ai toujours pensé que ma photographie se devait d'être rapide, discrète, instinctive, pas m'as-tu-vu, et pas compliquée pour un sou. C'est un choix assumé, même si l'âge et les années d'expériences diverses ont quelque peu calmé le jeu. Donc, une posture qui va à l'encontre de l'utilisation des boitiers maousses, des zooms king size, des chambres et moyens formats, etc. (D'accord, il m'est arrivé de travailler avec plaisir avec une folding Horseman ou un 4X5,6 Bronica, gros Leica survitaminé, mais à la marge… Quant aux gros boitiers pros, je les utilise pour « faire le job » et gagner ma vie, mais ceci est une autre histoire ).
Quand je me re-penche sur ma production personnelle, je suis toujours frappé de voir à quel point certains appareils ont pu influencer mes images. Il est coutume d'entendre les gens dire « vous avez un bel appareil, avec ça c'est normal de faire de belles photos – sous-entendu, moi, pauvre péquin, avec mon matos de bouzin, je ne pourrai jamais rien faire de bon … «  Je répond invariablement que, non, vraiment, le matériel ne fait rien à l'affaire, etc. En fait, ce n'est pas vrai, c'est comme dans la vie, mieux vaut en avoir un petit dont on se sert bien qu'un gros molasse … On y revient toujours …

Prenons le Leica M6, par exemple. Ce boitier, que je considère comme le meilleur des appareils photo argentique que j'ai possédé, m'a accompagné pendant près de 20 ans partout et plus loin encore. Il porte toujours les traces de moisissures attrapées quelque part entre les mangroves australiennes et les criques des Marquises. Il ne me sert plus aujourd'hui, remplacé par ses frères numériques (on en reparle plus tard), mais pour rien au monde je ne m'en séparerais. Ce boitier est une icône, punto final … Plus léger, plus solide, plus silencieux, tu meurs. Les images ci-dessous n'auraient jamais pu être prises avec autre chose qu'un Leica M. Ni vu, ni connu, et en plus ce cadrage instinctif et un brin imprécis qui fait tout le charme de la bête…
tumblr_inline_mowghqrEvZ1qz4rgp

tumblr_inline_mowgjk2J0x1qz4rgp
tumblr_inline_mowgk9e7Wz1qz4rgp
tumblr_inline_mowguzvTup1qz4rgp


C'est en 2000 que j'ai pris sérieusement le virage numérique, à l'occasion d'un reportage au long cours réalisé au cœur du continent australien. Parti avec un ami lui aussi photographe, nous trimballions une usine à gaz qui affola à 4 heures du matin les douaniers de l'aéroport de Darwin. Mon ami testait les tous nouveaux Nikon digitaux, moi, j'emmenais mes fidèles télémétriques ainsi qu'un tout nouvel Olympus numérique, une espèce de mini-leica. Belle époque épique que celle-là, où la magie de la « petite télévision derrière l'appareil » opérait encore ! Si par hasard l'un de mes modèles involontaires au fond du bush me repérait en train de le photographier, il suffisait de lui montrer l'image sur l'écran pour briser toute velléité contestatrice … Et vaille que vaille, malgré ses nombreux défauts, cet Olympus a produit une belle série d'images, dont certaines tirées en 60X80 sans soucis !
tumblr_inline_mowglvIeDM1qz4rgp
tumblr_inline_mowgmpFNH51qz4rgp
tumblr_inline_mowv2n49jW1qz4rgp
Même mes copines aborigènes s'étaient converties au Leica …
Après, il m'a fallu attendre quelques années de plus avant de retrouver en digital ce que j'aimais tant dans les boîtiers télémétriques. Cette rencontre fut celle avec le Leica Digilux 2. Sans mentir, je crois que c'est ce que Leica a fait de mieux (en tenant compte que cela fait presque 10 ans, soit une éternité numérique) comme boitier simple, intuitif, robuste comme un tank allemand, avec une tuerie d'optique (petit zoom de 28 à 90 mm) … et presque abordable, même à l'époque. D'accord, le Digilux avait bien des défauts : viseur électronique médiocre sinon plus, sensibilité limitée, un peu lent à la détente, mais bon sang de bonsoir, une qualité d'image fabuleuse, et c'était le genre de machine qui donne envie de produire des images !!!
tumblr_inline_mowgnbUZ7z1qz4rgp

Voilà quelques fichiers produits avec ce petit joyau, revendu depuis (je l'ai gardé 7 ans, il commençait a être sérieusement fatigué, et ses 5 mégapixels faisaient vraiment « juste » maintenant). Monsieur Leica, le jour ou tu re-produiras une petite merveille comme ça, promis, je revends mes M numériques (qui ne sont pourtant pas mal du tout!)
tumblr_inline_mowgoj82VW1qz4rgp

tumblr_inline_mowgqnIdKr1qz4rgp
tumblr_inline_mowgrmhGr01qz4rgp

Aujourd'hui, mon Graal à moi, ce sont les petits Fuji de la série X. J'ai toujours adoré le rendu des couleurs Fuji en numérique, j'ai possédé tous leurs boitiers reflex, et j'avoue que les X100 et X10/20 sont de bien jolies petites bestioles. Pas trop chers, donc on peut les emmener partout sans crainte (les Leicas, on hésite un peu à les trainer dans les coins sombres, sauf si on a un compte en banque inépuisable…), bien construits, avec de jolis viseurs optiques comme on aimerait en voir plus souvent, ces boitiers au look vintage mais bien dans la modernité technologique dispensent des images au top !
tumblr_inline_mowgsnf9qa1qz4rgp
Ma dernière expo, dont les clichés ont été réalisés en Grèce pendant la crise de la dette avec uniquement un Fuji X 10, est constituée de tirages 40X80 impeccables … Le Fuji m'a permis, dans la grande tradition de la street-photography, d'opérer léger et discret, en respectant l'intimité des gens dans ces périodes difficiles … Que demander de plus … Il n'empêche, un Leica Digilux à la sauce 2013 me manque un peu …
tumblr_inline_mowgtg8OcT1qz4rgp
tumblr_inline_mowgu5DqKo1qz4rgp



February 2015
November 2014
September 2014
July 2014
January 2014
October 2013
September 2013
June 2013
May 2013
October 2011
© 2020-2021 Bernard Tribondeau Contact