Bernard Tribondeau



Dernières nouvelles du monde
Stacks Image 46
Back in CCCP

C'est l'hiver en 1990 et c'est la Perestroïka en URSS. On ne trouve plus rien à acheter au Goum, et les serveurs des grands hôtels internationaux marchandent à vil prix des boites de caviar aux touristes. Ma guide ne s'appelle pas Nathalie, mais elle m'emmène quand même aux quatre coins de Moscou et de Leningrad, qui redeviendra bientôt Saint-Petersbourg. Les langues se délient dans les rues, on apostrophe le photographe avec curiosité. A la librairie d'un musée, j'achète ce livre, "Ceux qui vont de l'avant", ouvrage à l'iconographie soviétique conquérante. La vendeuse me demande interloquée pourquoi je m'intéresse à cette "vieillerie", pourtant éditée deux ans auparavant… Les affiches présentées ici en sont issues, en contrepoint de mes noires images et de cartes postales au glamour socialiste. (1990-2018)
Voir le sujet...

Ruta 3 (Aquí comienza la Patagonia)

Road trip au long de la Ruta 3, du nord au sud de la Patagonie Argentine. Des faubourgs de Buenos Aires au bout du bout du monde, Ushuaia et la Terre de Feu.
(Novembre-Décembre 1997)

Voir le sujet...

Soleils de Minuit

Des fjords de Norvège aux rives du Lac Siljan, de Stockholm à Trondheim, de la Dalécarlie au Cercle Polaire, voyages aux pays des soleils de minuit.
(1988-1995)

Voir le sujet...

Irish Stew

Une balade irlandaise, sous les ciels gris d'automne. Entre tourbes et pintes, pubs et ports, à la rencontre des travellers, drinkers, farmers et de Fungie, le dauphin de Dingle.
(sept.1990)
Voir le sujet..

Dirty Boulevard

"Outside it's a bright night
there's an opera at Lincoln Center
movie stars arrive by limousine
The klieg lights shoot up over the skyline of Manhattan
but the lights are out on the Mean Streets…"
Lou Reed, Dirty Boulevard, New York album
(1991-1996)

Voir le sujet...

Bonjour le Blanc, ça va ?

Nassara, Nassara … Au bout du Sahel, sur la piste de Gorom Gorom, ils hurlent au Blanc, les enfants du Faso… J'ai depuis longtemps oublié l'odeur de la terre d'Afrique, qui vous prend en descendant la passerelle de l'Airbus, quand brûlent au loin les feux de brousse. Mais comment ne pas se souvenir des jeudis soir à Gorom, quand le soleil se couche sur les dunes, quand le grand marché touche à sa fin. Comment oublier les mosquées de Bani, qui se dressent dans les tempêtes de sable, les poulets-bicyclette qui piaillent en grappe accrochée à la mobylette, les baobabs du pays Mossi, et Bissiri qui rêve de Paris en vendant ses gris-gris. Et comment ne pas se rappeler la ritournelle des gamins des rues … "Bonjour le Blanc, ça va ???"
Ces images sont dédiées à Alphonse Ilboudo, mon chauffeur, le meilleur du Burkina.
(1998)
Voir le sujet...


Roma !

La Cité Eternelle, photographiée de 1970 à 2007. Des "borgi" et des ruines, des vespas et des nonnes, un peu de Fellini et de dolce vita, le Pulcino della Minerva et le Trastevere, le théatre de marionnettes du Janicule et la pizzeria "Da Romolo" dans le Borgo Pio…
Des images dédiées à mon grand-père et à mon père, qui tenaient l'Italie et Rome tout particulièrement en leur coeur.
(1970-2007)

Voir le sujet...

Les pirogues s'en vont, les pirogues s'en viennent …

… et mes souvenirs deviennent ce que les vieux en font (Jacques Brel, Les Marquises)
Images d'une époque passée, d'une longue errance sous les Alizés, des Iles de la Société aux Marquises … Un temps ou les goélettes s'appelaient Vaeanu, Aranui, Temehani, et ou quelques chevaux blancs fredonnaient Gauguin.
(1993 pour les clichés originaux, "revisités" en 2017)
Voir le sujet...

Spirit of Le Mans

Dès l'âge de 10 ans, je me passionnais pour les 24 heures du Mans que je regardais avidement sur la télévision noir et blanc de mes grands parents. Il va sans dire que dès que je l'ai pu, je me suis rendu sur le célèbre circuit pour assister à cette course mythique. La première fois, c'était en 1977. J'ai dû y retourner 5 ou 6 fois, jusqu'en 1997. A l'époque, on pouvait encore se promener (assez) librement dans les stands pendant la course. Hélas, maintenant, ce n'est plus possible. Etre parqué derrière les barrières m'ennuie. Alors, je ne vais plus au Mans. Tans pis pour le bruit, la poussière, l'odeur des frites et les vapeurs de kérosène…
(1977-1997)

Voir le sujet...

Quai des brumes

Sur les quais de Seine, à Conflans Sainte Honorine, est amarré un curieux bateau-chapelle en ciment, le "Je Sers". Aumônerie de la batellerie, depuis 1936, il trône au milieu des péniches, fort nombreuses jusqu'au début des années 1980, puis de plus en plus rares depuis, crise du transport fluvial oblige. Aujourd'hui, les quais de Conflans abritent essentiellement les "Freycinets" transformés en habitations pour les mariniers à la retraite. Crues de la Seine, Pardon de la Batellerie, ou encore portraits de mariniers, j'ai régulièrement photographié ces longs navires fluviaux depuis le début des années 1970, témoignant sans le savoir d'un passé révolu.
(1972 - 2019)
Voir le sujet...

Comme un Tati (Barzan Plage)

Voilà ma toute première véritable commande photographique… C'était durant l'été 1976, un petit complexe balnéaire était difficilement en train de naître sur les rives charentaises de la Gironde. Une ville nouvelle improbable au coeur d'une baie vaseuse : Barzan Plage sortait de nulle part. Son promoteur du moment, par je ne sais plus quel hasard, m'avait demandé de documenter ce projet. J'ai pu photographier ainsi les instants d'une histoire qui a fini bien plus modestement que ce que ses créateurs espéraient. On pouvait craindre le pire quant à la pérennité du lieu. Mais finalement, plus de quarante ans après, les maisons n'ont pas si mal vieilli, et s'intègrent plutôt bien dans la nature. Mais des fastes promis à la genèse de cette aventure, point.
Il reste le souvenir d'une ambiance de film de Jacques Tati, avec mon oncle arrosant sa pelouse dans les fumées du barbecue. (1976)
Voir le sujet...
© 2020-2021 Bernard Tribondeau Contact